Les casinos en ligne en question - jeu de roulette sur un ordinateur portable

L’addiction aux jeux d’argent est une pathologie reconnue médicalement. Les personnes atteintes de cette addiction ne ressentent pas le stress normalement éprouvé lorsqu’ils jouent et perdent beaucoup, signe qu’il faut s’arrêter. Cette addiction, qui touche des publics particulièrement sensibles, peut avoir des conséquences dévastatrices sur la vie personnelle et professionnelle des personnes touchées.

Les casinos en ligne sont souvent pointés du doigt comme favorisant ce type d’addiction en raison de leur accessibilité constante (24h/24, 7j/7) et la facilité avec laquelle il est possible de miser de l’argent réel en quelques clics seulement.

Si l’on conçoit bien que l’accessibilité de sites de jeux en ligne peut représenter un problème, on n’oublie au passage que des jeux de types loteries ou jeux de grattage sont, eux-aussi accessibles depuis des milliers de points de vente et même banalisés. Cela n’enlève rien au débat mais souligne l’importance d’adresser les publics les plus fragiles (financièrement, psychologiquement, économiquement,…) plutôt que de simplement pointer du doigt les casinos en ligne ou les sites de jeux sur internet.

Régulation et mesures préventives en vigueur

Obligations légales pour les opérateurs de jeux d’argent en ligne

En France, les acteurs du milieu des jeux de hasard doivent se conformer à une réglementation fixée par l’Autorité Nationale des Jeux (ANJ). Parmi les obligations des opérateurs de jeux d’argent en ligne figurent :

  • la mise en place de limites de jeu obligatoires pour protéger les finances des utilisateurs;
  • le respect de certaines conditions en matière de publicité pour les jeux d’argent;
  • la nécessité de détenir une licence délivrée par l’ANJ pour avoir le droit d’opérer en France;

Interdiction de jeu et auto-exclusion

Les joueurs peuvent également utiliser des outils pour limiter leur propre accès aux jeux d’argent :

  • L’interdiction de jeu : Les joueurs peuvent demander une interdiction volontaire de jeu auprès de l’ANJ. Cette mesure les empêche d’accéder à tous les sites de jeux d’argent en ligne ainsi qu’aux casinos physiques. Cela suppose bien évidemment une conscience de la part du joueur et une lucidité eu égard à son problème de jeu.
  • L’auto-exclusion : Il s’agit d’une démarche volontaire du joueur qui souhaite se prémunir contre ses propres comportements addictifs en choisissant librement de se bannir d’un site ou d’une plateforme de jeux d’argent en ligne pour une période donnée. La remarque précédente est valable dans ce second cas de figure ce qui met en avant la nécessité de la prévention et de la détection des signes précurseurs d’un problème de ludopathie.

Malgré ces mesures préventives et régulations en vigueur, certains estiment encore que le contrôle des jeux d’argent sur internet reste facilement contournable. Pour éviter les dérives comme les exagérations, des observatoires scientifiques sont là pour analyser les sommes jouées, les âges et les publics concernés, les tendances, les jeux privilégiés, … L’idée étant de mettre en face de ces données la réalité statistique des problèmes.

Dans le contexte de ces études, certains jeux en ligne extra-territoriaux restent difficiles à analyser (car non légaux et non déclarés). Cependant, la plupart des joueurs semble quand même se ranger sous la bannière de la légalité et rentre donc dans les statistiques.

Les problèmes liés à l’addiction aux jeux d’argent en ligne

Il existe des publics dits ou identifiés comme « à risque » mais n’ayant pas de problèmes effectifs. Il existe des publics pour lesquels l’addiction est problématique dans les faits (autour de 6% de jeu excessif pour les joueurs en ligne en 2010). Enfin, il existe une très large faction des joueurs qui joue de manière responsable et contrôle parfaitement ce loisir. L’enjeu est donc de prévenir, de protéger et de traiter efficacement, pas d’interdire. Sinon, au delà des casinos en ligne, il faudrait fermer tous les hippodromes et tous les points de distribution revendant des jeux de la Française des Jeux, Or ce n’est pas tellement au programme d’une culture française qui a depuis longtemps toléré ses parieurs et ses amateurs de jeux de hasard.

L’inquiétude au sujet des casinos en ligne et des jeux sur internet réside dans le fait qu’une partie d’entre eux ne peut être facilement contrôlés car extra-territoriale. Internet n’a pas de frontière. L’autre inquiétude vient de la relative nouveauté de ce loisir et sa facilité d’accès sans précédent, 24h/24 et 7j/7. Face à ce progrès technologique, il est évident qu’il faut augmenter le volume de la prévention et l’information sur les dangers des abus.

Addiction au jeu en ligne : réalité ou fiction ?

Le cas de la Suisse : un modèle à suivre ou à éviter ?

En 2021, le peuple suisse a adopté avec 72% des votes une loi sur les jeux d’argent qui met en place l’interdiction des sites internet étrangers proposant des jeux d’argent. Désormais, seuls les casinos suisses ont le droit d’offrir de tels jeux en ligne.

Un récent audit du Contrôle fédéral des finances publié en 2024 souligne toutefois que cette loi présente plusieurs lacunes, notamment au niveau du blocage des sites internet étrangers. Le rapport met en lumière les difficultés à contrôler efficacement l’accès aux casinos en ligne et les risques persistants liés à l’addiction aux jeux d’argent.

Redisons le Internet n’a pas de frontières. En même temps, on imagine sans peine les dérives que représenteraient des techniques visant à intercepter à la base certains sites pour les interdire. Jusque lors, ce type d’internet « proxysé » a été principalement utilisé dans le cadre de dictatures et l’idée qu’un gouvernement puisse décider de filtrer tout ce qui passe est toujours un peu inquiétante d’un point de vue démocratique.

Aujourd’hui les sites de divertissement et demain ? Les sites d’information ? On comprend bien pourquoi l’angle de l’information du consommateur et de la prévention nous semble toujours préférable d’un point de vue purement théorique et démocratique.

Les arguments pour et contre l’interdiction des casinos en ligne

Arguments en faveur de l’interdiction

  • La protection des personnes vulnérables à l’addiction : en limitant l’accès aux jeux d’argent en ligne, on réduit les risques d’exposition aux comportements compulsifs.
  • Le soutien aux établissements physiques : interdire les casinos en ligne pourrait favoriser le retour des joueurs vers les casinos traditionnels, qui génèrent plus d’emplois locaux. La nature ayant horreur du vide avec 200 casinos sur le territoire, les joueurs se reporteraient sur les paris sportifs, hippique ou les jeux de la FDJ, sinon sur des modes de paris plus clandestins.

Arguments en défaveur de l’interdiction

  • Le marché noir du jeu en ligne : une interdiction totale pourrait pousser les joueurs vers des sites illégaux, non régulés et potentiellement dangereux;
  • La perte de revenus fiscaux : les opérateurs légaux de jeux d’argent en ligne contribuent au financement de l’État français par le biais de taxes et impôts;
  • La liberté individuelle : certains estiment que chaque personne doit être libre de choisir si elle souhaite ou non jouer à des jeux d’argent en ligne, tant qu’elle en assume les conséquences.

Tolérer les jeux en ligne ou les interdire : l’éternel débat social

En se fiant aux chiffres sur l’addiction : interdire les casinos en ligne ou les sites de jeux de hasard sur internet reviendrait à priver près de 94% des joueurs d’un loisir qu’ils maîtrisent pour moins de 10% qui développent des comportements problématiques avec ce même loisir. Sauf à tout interdire, ces derniers joueurs pourraient trouver d’autres jeux légaux pour continuer d’entretenir leur addiction.

Le débat est exactement le même que celui de l’alcool ou de tout produit toxique à autre dose. Faut-il traiter les cas marginaux qui, pour des raisons de fragilité diverses développent des comportements hélas problématiques pour eux-mêmes ou interdire totalement l’usage social du produit/loisir concerné, par mesure de prévention ?

Dans chaque société humaine, vous trouverez toujours des partisans de tout interdire en fonction de leur propre grille morale et face à eux des partisans d’une plus grande tolérance prônant la liberté individuelle accompagnée d’une prévention et prise en charge mieux organisée. Dans le même ordre d’idées, de meilleurs dispositifs de contrôle sont toujours souhaitables mais ils supposent un cadre légal. Sur internet, de nombreux progrès restent à faire mais des exemples comme ceux de la Suisse ou de la Belgique semblent montrer des voies encourageantes.

Pour conclure, face aux enjeux complexes entourant la question de l’interdiction des casinos en ligne, il reste nécessaire d’approfondir les recherches et débats sur ce sujet. Il faut aussi se donner les moyens de conduire de vraies analyses afin de bien comprendre les populations et leurs pratiques. Tracer des lignes claires entre comportements à risques, pathologie, jeux modéré, jeux excessif, etc… est aussi nécessaire, En ligne de mire la question restera toujours de trouver un équilibre entre protection des personnes vulnérables et respect du choix individuel.